Contexte de développement

nanotol est une optimisation de l'effet Lotus connu jusqu'ici :

Lorsque le professeur Wilhelm Barthlott de l'Université Bonn découvre en 1992 l'effet Lotus, un brevet est rapidement déposé et les premiers contrats de coopération sont conclus avec l'industrie. Mais le succès des premiers produits à « effet Lotus » destinés au commerce n'a pas duré. Dans bien des situations, une rugosité artificielle de la surface traitée (cause de l'effet) est apparue comme inconvénient décisif, et l’effet escompté s’est révélé être son contraire.

 

C’est sur cette base que commencèrent les travaux de recherche du département recherche et développement de la société EWABO Chemie Gmbh & Co.KG. En utilisant les résultats les plus récents de la recherche dans le domaine des nanotechnologies, on a cherché à développer un revêtement de surface qui présentait les caractéristiques positives de l '« effet Lotus », mais surtout pas les aspects négatifs d’une rugosité artificielle.

 

Le service de développement de nanotol a fait une percée décisive sur le marché en créant un produit spécial issu des nanotechnologies, avec une durabiliré jusqu’alors  inconnue.

 

En 2006, fut testé l'aptitude du produit au contact alimentaire : nanotol est la seule vitrification présente sur le marché à être apte au contact alimentaire, conformément au §31 de la Loi allemande sur les denrées alimentaires et les produits de consommation. En d'autres termes, les surfaces traitées avec nanotol ne libèrent aucune substance dans l'environnement et peuvent donc être utilisées sans le moindre soucis, même dans l'industrie de transformation des denrées alimentaires et le commerce (comptoir de bouchers).

 
.